Survie 69
Survie?
documents
agenda
publications
contacts
liens
 
Retour
 

Mémoire de Survie...


Où en est la françafrique ?
mercredi 13 mars, à 18h

Le Collectif Critique de Réflexion et d'Actions Sociales et Solidaires de l'IEP de Lyon, en partenariat avec  d'autres associations et collectifs, organise une semaine  sur les Résistances, pour donner un aperçu des diverses raisons et façons de résister aujourd 'hui, contre un système dans lequel on ne se reconnaît pas, et pour la défense de nombreuses valeurs. La semaine s'articulera  autour de plusieurs thématiques : Luttes internationales et contre le néocolonialisme, résistances locales,éducation, les luttes sociales dans les années 70, et une perspective historique avec retour sur la résistance intérieure.
http://ccrass.hautetfort.com

SILENCE TURQUOISE

Samedi 16 mars 15h

Conférence co-organisée avec Ibuka Lyon, avec Laure de Vulpian, journaliste co-auteur avec Thierry Prungnaud du livre « Silence Turquoise ».

1992-1994, l'État français s'est rangé aux côtés du régime hutu, compris pendant l'opération Turquoise – tout en revendiquant une « neutralité » intenable et moralement condamnable. Cette opération planifiée par les autorités françaises, contestée dès l'origine, commence douze jours seulement avant la chute de Kigali et la fin du génocide – douze jours entachés d'imposture militaire et politique et de choix très fautifs.

Librairie Terre des Livres
http://terre.des.livres.free.fr


Nucléaire en France : quels impacts en Afrique"

conférence avec

Marc Ona Président de Brainforest, Bruno ONDO porte parole du mouvement gabonais « Ça suffit comme ça! », Patrick MONNET membre du Réseau « Sortir du Nucléaire »

mercredi 21 novembre 20H

En France, au Gabon ou au Niger, les choix énergétiques soulèvent des enjeux à la fois politiques, démocratiques, écologiques et sanitaires. L'option du nucléaire en France en s'appuyant sur ses réseaux Françafricains révèlent que ces choix se font au mépris les droits des peuples et de l'environnement.

Dans le cadre de la campagne Survie « AREVA en Afrique », événement co-organisé avec le Réseau Sortir Du Nucléaire.


"Paradis Sous Terre :
comment le Canada est devenu la plaque tournante de l'industrie minière en Afrique
"

conférence d' Alain Deneault
mardi 16 octobre
20H

Le Canada est le refuge idéal de sociétés minières qui spéculent en Bourse et mènent à travers le monde des opérations controversées, voire criminelles. Elles y trouvent un système boursier-casino favorable à la spéculation, des exonérations dignes d’un paradis fiscal, des mesures législatives canalisant vers elles l’épargne des citoyens, une diplomatie de complaisance soutenant ses pires desseins, ainsi qu’un droit taillé sur mesure pour la couvrir à l’étranger, comme sur le front de la critique intérieure.

En six chapitres d’une redoutable efficacité, Alain Deneault et William Sacher retracent l’histoire du Canada et exposent comment cette ancienne colonie est devenue le paradis réglementaire et judiciaire d’une industrie évoluant hors de tout contrôle. Pillage, expropriations violentes de populations, pollution durable de vastes territoires sont le lot des pays qui subissent les méthodes de cette industrie aveuglément tournée vers le profit. La Bourse de Toronto se révèle le pilier de ce système où s’enregistrent 60 % des sociétés minières mondiales, des entreprises protégées par des politiques serviles.

Grâce à un travail minutieux de recensement de sources internationales, les auteurs nous montrent comment le Canada, trop souvent présenté comme vertueux et pacifiste, est devenu la Suisse des mines.


"Où en est la françafrique ?"

mercredi 26 septembre 20H


Maison des passages
44 rue St Georges
69005 Lyon

conférence introductive à la françafrique avec Julien Vetter
président de Survie Rhône.


"Rwanda, 18 ans déjà"

projection du film
"Opération  Turquoise"
d'Alain Tasma et Gilles Taurand

jeudi 5 avril 20H

Atelier des canulars
91 rue Montesquieu
69007 Lyon
Métro D (Saxe Gambetta)

Juillet 1994 : des militaires français arrivent au Rwanda dans le cadre de
l'opération Turquoise, alors que le génocide le plus fulgurant de l'Histoire
touche à sa fin grâce à la progression de la rebellion du FPR. Parmis ces militaires français, les uns viennent pour la première fois, d'autres sont déjà venus, et parmis eux certains ne peuvent que constater qu'ils ont formé les génocidaires il y a quelques années.
Cette reconstitution historique finement menée, qui passe notamment par Bicessero, révèle à chacun des preuves de la complicité active de la France dans ce génocide.

Mercredi 21 Mars 20H
"Sarko l'africain"

conférence de Gilles Labarthe

Maison des Passages
44 rue St Georges 69005 Lyon

le journaliste Gilles Labarthe présente son deernier ouvrage : « SARKO L’AFRICAIN » sorti en mars 2011 chez Hugo&Cie

« Bien des spécialistes ont présenté Nicolas Sarkozy comme une « page blanche » en évoquant ses relations avec l’Afrique. Il aurait été le seul Président français, depuis le général de Gaulle, a pouvoir aborder le continent noir sans préjugés. Sans dette, ni compromission avec les potentats locaux. Sans réseau personnel, ni financement politique caché… »

Gilles Labarthe, originaire de Genève, a une double formation d'ethnologue (ancien chargé de recherches et assistant conservateur au Musée d’ethnographie de la Ville de Genève) et de journaliste d'investigation. Il collabore pour divers médias suisses, dont le quotidien Le Courrier. Depuis une douzaine d'années, il effectue des reportages et des enquêtes dans les pays du Sud, se focalisant sur les questions de développement, de criminalité financière, du trafic de matières premières (pétrole, diamants, or) et des risques liés au blanchiment d’argent.

jeudi 8 mars
"Biens Mal Acquis : à qui profite le crime ?"


Conférence avec
Xavier Harel
, Julien Coll et Mathilde Dupré


Maison des passages
44 rue St Georges

Certains dirigeants africains soutenus pas la France sont soupçonnés depuis la fin des indépendances dans les années 60, de détourner des fonds publics pour mener grand train à Paris ou sur la Côte d’Azur, en achetant via une multitude de comptes bancaires français des hôtels particuliers, voitures de collection, vêtements de luxe….

Loin de se cacher, ils agissent au grand jour, certains de leur impunité.

Après tout, qui s’en soucie vraiment ? 

Au printemps 2007, une plainte déposée à Paris par une poignée d’ONG a lancé l’affaire de ces «biens mal acquis» et après moult péripéties judiciaires, la Cour de cassation a autorisé, en novembre 2010, l’ouverture d’une enquête inédite sur ces fortunes accumulées en France par les présidents du Gabon, du Congo-Brazzaville et de la Guinée équatoriale.

Par quels circuits financiers transitent les fonds détournés ?

De quelles complicités ont bénéficié ces dirigeants pour placer leurs pétrodollars dans l’Hexagone ?

Quelles sont les responsabilités françaises dans le recel de détournement de fonds publics?

Le silence des partis politiques français serait-il lié à des financements occultes ?

Autant de questions liées à ce scandale de la corruption ordinaire, aux parfums de Françafrique.

jeudi 15 décembre 20h
"Paradis fiscaux : main basse sur les pays du sud"


conférence avec Jean Merckaert

Château Sans Souci
36 av Lacassagne Lyon 3
Tram LEA
arrêt Dauphiné Lacassagne

Alors que, profitant de la crise des dettes en Europe, les marchés financiers sont entrain de mettre à genoux les états et leurs peuples au mépris de la démocratie, les Paradis fiscaux, à la une de l'actualité en 2008, semblent avoir disparu des discussions politiques. Et ce, bien que la seule évasion fiscale par ces mêmes lieux grève les  budgets des pays de centaines de milliards d'euros (environs 50 milliards par an pour la seule France).
Il est vrai qu'en 2009, Nicolas Sarkozy nous annonçait "il n'y a plus de paradis fiscaux".
Il est vrai que la liste noire établie par l'OCDE est désormais vide...
Mais ils existent encore... Et c'est par eux que s'effectue le pillage des richesses des pays du Sud... Dans les pays d'Afrique, alors que les multinationales extractives se servent allègrement, elles ne payent quasiment pas d'impôts par le biais d'une optimisation fiscale offshore. Les recettes fiscales ont bien du mal à dépasser les 15% du PIB contre 35% en Occident, et l'on estime à 850 milliards de dollars les fuits ilégales de capitaux entre 1970 et 2008. De quoi largement rembourser leurs dettes...
Devant cette catastrophe, que penser, derrière des discours martiaux de façade, de la molesse des gouvernements des pays développés si ce n'est qu'elle est la preuve d'une bienveillance gênée, d'une complicité tacite.

Mercredi 16 novembre
"Areva, Niger... la françafrique atomique"



Conférence dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale, avec Raphaël Granvaud (Survie) et Roland Desbordes (CRIIRAD).
Que fait Areva au Niger ? À quel prix les Nigériens paient-ils notre « indépendance énergétique » ? Quels en sont les impacts sur leur santé et leur environnement ?

Mercredi 26 octobre
"L'Afrique face à l'Europe :
les dépendances culturelles
Ou comment une vraie indépendance du continent africain est impossible sans une réelle émancipation culturelle"


Conférence avec Musanji NGALASSO-MWATHA, Professeur de sociolinguistique et de linguistique africaine à l'Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3

"Quand on parle de la dépendance de l'afrique vis-à-vis de l'europe on pense généralement aux domaines politique (satellisation et mise sous tutelle des états par les anciennes puissances coloniales) et diplomatique (alignement de l'afrique sur l'europe dans bien des domaines), économique (diktat de l'europe sur les plans d'ajustement structurel), financier (poids de l'endettement et de l'aide au sous-développement), technologique (afrique comme réservoir de matières premières), commercial (échange inégal et inéquitable). On pourrait ajouter la dépendance alimentaire et sanitaire.
Or la plus profonde des dépendances de l'afrique vis-à-vis de l'Europe est [...] d'ordre culturel : elle concerne les domaines vitaux de l'école, des langues, de la production du livre (scolaire et littéraire), des arts, des religions, des médias (écrits et audio-visuels), de la recherche scientifique. La vraie indépendance de l'afrique, donc la possibilité de son développement réel dans tous les domaines, est impensable sans son émancipation culturelle."

Dimanche 23 octobre
Projection de courts-métrages autour de l'histoire coloniale
"Une journée portée disparue"
documentaire (52') de Philip BROOKS et Alan HAYLING
Atelier des Canulars

Vendredi 21 octobre, 18h30
« Le Jugement des Lois »
Théâtre

Avec la Compagnie de théâtre Monsieur Madame

Atelier des Canulars


Jeudi 20 octobre 20H
"Les études postcoloniales et leurs réception en France"

conférence avec Nicolas Bancel, historien


Mardi 18 octobre 20H
"L'enseignement de l'histoire dans l'Education Nationale et la perpétuation des imaginaires coloniaux"

Conférence avec Catherine Coquery Vidrovitch, historienne spécialiste de l'Afrique et professeur émérite à l'Université Paris Diderot


Lundi 17 octobre 20h
"Petite histoire des colonies françaises"


Rencontre débat avec Otto T. et Grégory Jarry
auteurs de la BD éponyme

la Gryffe
La Françafrique n’existe pas, elle n’a jamais existé.
D’abord, qu’est-ce que ça voudrait dire la Françafrique ? Ça voudrait dire qu’après la décolonisation, dans le dos du peuple français, en dehors du champ démocratique, nos élites politiques auraient conservé des liens de sujétion avec nos anciennes colonies d’Afrique en plaçant à leur tête des présidents dévoués à leurs maîtres d’hier ?
Comment aurions-nous réussi un coup pareil ? Il aurait fallu plus que des bases militaires dans ces pays, plus que des Monsieur Afrique de l’Élysée, plus que des Elf, des Cogema, des Bouygues et des Bob Denard pour faire la Françafrique. Il aurait fallu un silence total et l’assentiment de toute la classe politique.
La France est un pays libre, les journalistes, les universitaires, les associations, les juges et les artistes font un travail extraordinaire de contre-pouvoir qui empêche tout népotisme.Allons, soyez tranquilles, la Françafrique n’existe pas, elle n’existera jamais.

http://www.flblb.com/Petite-histoire-des-colonies,475.html

LA FRANÇAFRIQUE,
DE DE GAULLE À SARKOZY
Mercredi 28 septembre 20H
Conférence introductive à la Françafrique de Julien Vetter
Maison des passages
Mardi 1er février 2011 20h à la Maison des Passages
conférence débat autour du livre
"Kamerun la guerre cachée à l'origine de la Françafrique"

avec Thomas Deltombe et Manuel Domergue co-auteurs

Pendant plus de quinze ans, de 1955 à 1971, la France a mené au Cameroun une guerre secrète. Une guerre coloniale, puis néocoloniale, qui a fait des dizaines de milliers de morts, peut-être davantage. Une guerre totalement effacée des histoires officielles. En France, où l’on enseigne toujours que la décolonisation de l’« Afrique française » fut exemplaire et pacifique. Et au Cameroun, où il est encore risqué aujourd’hui d’évoquer ce terrible conflit qui enfanta une redoutable dictature… C’est dire l’importance de ce livre, qui retrace pour la première fois l’histoire de la guerre menée par les autorités françaises contre l’Union des populations du Cameroun (UPC), le parti indépendantiste créé en 1948, et tous ceux pour qui la liberté et la justice s’incarnaient en un mot : « Kamerun ! ».


Pendant quatre ans, les auteurs ont enquêté en France et au Cameroun. Ils ont retrouvé de nombreux témoins : militaires français et camerounais, combattants nationalistes, rescapés des massacres… Dans les archives, ils ont consulté des milliers de documents et fait d’étonnantes trouvailles. Ils racontent comment furent assassinés, un à un, les leaders de l’UPC : Ruben Um Nyobè en 1958, Félix Moumié en 1960 et Ernest Ouandié en 1971. Et ils montrent comment l’administration et l’armée françaises, avec leurs exécutants locaux, ont conduit pendant des années une effroyable répression : bombardements des populations, escadrons de la mort, lavage 
de cerveau, torture généralisée, etc.

Plus de cinquante ans après la pseudo-indépendance accordée au Cameroun le 1er janvier 1960, cette histoire reste d’une brûlante actualité. Car c’est aussi celle de la naissance de la Françafrique, fruit du consensus colonial de la IVe République, puis de la diplomatie secrète de la Ve République. C’est l’histoire, enfin, d’un régime « ami de la France » en guerre perpétuelle contre son propre peuple : après vingt-deux ans de 
dictature sous Ahmadou Ahidjo et près de trois décennies de déliquescence sous Paul Biya, les Camerounais rêvent toujours d’indépendance et de démocratie.

  

2010

Télécharger le tract en pdf


"La fin de la pauvreté"

Dans le cadre du Festival Sol'EnFilms associé à la Semaine de la Solidarité Internationale
Pierre Caminade (auteur de Comores-Mayotte: une histoire néocoloniale) interviendra suite aux projections du film "La fin de la pauvreté"

le 19 Novembre à 20h30 au Cinéma Ecully 21 rue E. Aynard 04 78 33 64 33

le 24 Novembre à 20h30 au Ciné Tobbogan à Décines 14 av. Jean Macé 04 72 93 30 00

Plus d'informations: http://www.cadr.fr/projet_detail.php?id=33

A propos du film: http://www.lafindelapauvrete.com


De l’armée coloniale à l’armée néocoloniale (1830 - 1990)

Intervention de Raphaël Granvaud à l'occasion de la sortie de son livre sur l'Armée Française en Afrique le mercredi 17 Novembre à 19h30, Libraire La Griffe, 5 rue Sébastien Griffe 69007 Lyon

Plus d'informations: http://lagryffe.net

A propos du livre: http://survie.org/publications/les-dossiers-noirs/article/de-l-armee-coloniale-a-l-armee

 

CONFERENCE

Mercredi 10 juin 2010 à 20h00 - MJC Monplaisir - 25 avenue des Frères Lumière, Lyon 8eme

Offshore, paradis fiscaux et souveraineté criminelle

Conférence-débat avec Alain Deneault (chercheur en sociologie à l'Université du Québec à Montréal)


Un renversement de perspective : les paradis fiscaux ne sont nullement un ailleurs de la finance, où fuiraient des capitaux alimentant des économies parallèles et marginales. Ce ne sont pas des bas de laine offshore, mais des entités souveraines, des repaires criminels où se concentre la moitié du stock mondial d’argent. Criminels, les paradis fiscaux le sont au sens strict : l’argent accumulé est au service des clans mafieux, des cartels de la drogue, des trafiquants d’armes, de ceux qui s’enrichissent par le pillage des pays pauvres. Mais en outre (surtout ?), les États dits « de droit » sont largement soumis aux manœuvres des paradis fiscaux : financement des partis politiques, contrôle des investissements, corruption des dirigeants. « L’acteur offshore accède à l’élite financière et politique des États “démocratiques” sitôt qu’il dispose des fonds pour se parer des habits de l’honorabilité hiérarchique et symbolique ». Il en résulte que la « lutte contre les paradis fiscaux » est une comédie : listes noires devenant grises, règles de bonne pratique soumises au bon vouloir des acteurs offshore, secret bancaire bien protégé : « Les banquiers suisses recommandent à leurs clients d’ouvrir chez eux des comptes à partir de sociétés écrans créées dans les paradis fiscaux, de préférence au Panama et aux îles Vierges qui ont signé avec la Suisse un traité sur la double imposition. »

« Affamer l’État “de droit”. Caricaturer le fisc. Organiser offshore la prédation économique du Nord et encore plus aisément du Sud. Corrompre les dictatures du Sud et financer les campagnes électorales du Nord. Déréglementer le peu de mesures publiques qui tiennent. Tel est le programme de l’époque. » Tels sont les sinistres effets des paradis offshore.


Philosophe de formation (Université de Partis-VIII), Alain Deneault est chercheur en sociologie à l’Université du Québec à Montréal et un des auteurs de Noir Canada, Pillage, corruption et criminalité en Afrique (2008).

Soirée co-organisée par Attac et Survie

 

2010

PROJECTION-DEBAT

Mardi 11 mai 2010 à 20h30 - cinéma Comoedia - 13 avenue Berthelot, Lyon 7eme

Noir coton

Projection suivie d’un débat avec Thomas Borrel, Joseph Rocher et Thierry Simporé :
- Thomas Borrel est membre du CA de l'association Survie

 - Joseph Rocher est Directeur de RONGEAD et expert dans les questions de l'OMC et des politiques agricoles

 - Thierry Simporé est Président de l'Association des Burkinabé de Lyon et Délégué au Conseil Supérieur des Burkinabé de l'Etranger

Soirée organisée par Artisans du Monde

Noir coton est un voyage dans la région cotonnière du Burkina Faso. Au gré des rencontres avec paysans, agronomes, syndicalistes, représentants du monde agricole, le film expose les enjeux d’une agriculture axée sur l’exportation et l’articulation avec la souveraineté alimentaire du pays.

« Si tu as choisi le coton, c’est que tu as choisi d’être pauvre », affirme un paysan du Burkina Faso. Principale ressource de ce pays enclavé d’Afrique de l’Ouest, le coton fait vivre 80 % de la population. Mais la crise mondiale et les séquelles des plans d’ajustement structurel ont désorganisé la production. Julien Després et Jérôme Polidor explorent l’histoire de l’« or blanc » sur le continent noir à partir du XIXe siècle. Grâce à des témoignages bien choisis, ils en expliquent les enjeux économiques, sociaux et culturels...

 

2010

PROJECTION-DEBAT

Jeudi 29 avril 2010 à 20h00 - Salle des Ovalistes - 6 impasse Flesselles, Lyon 1er

Cameroun, autopsie d'une indépendance

suivi d'un débat avec François Dutrop (Survie)

2010 année de l'Afrique... Alors que le gouvernement français s'apprête à célébrer les indépendances "en douceur" de 14 pays d'Afrique, Survie Rhône décide de revenir sur le cas du Cameroun à travers le film "Cameroun, autopsie d'une indépendance". À défaut de douceur, c'est une véritable guerre qui y a été menée. Par la France d'abord, puis par les troupes camerounaise ensuite (toujours aidées par l'armée française) contre l'UPC (Union du Peuple Camerounais) et ses leaders. Contrôle des populations, guerre psychologique, placement de force dans des camps, assassinats, terreur par la répression aveugle et même destruction de villages au napalm, tout l'arsenal de la guerre révolutionnaire théorisée par Charles Lacheroy et Roger Trinquier dans les années 1950. Une guerre atroce et curieusement absente des livres d'histoire...

 

2010

CONFERENCE

Samedi 24 avril 2010 à 18h - La Boulangerie - 108 Bd du Parc de l’Artillerie, Lyon 7ème

50 ans d'indépendance : de l'espoir à la désillusion ?

Quel avenir pour le Togo ?

Conférence-débat avec Comi Toulabor (directeur de recherche à la Fondation nationale des sciences politiques)

 

2010

REPRÉSENTATION-DEBAT

Jeudi 8 avril 2010 à 20h - Théâtre de la Croix-Rousse- place Joannès Ambre, Lyon 4e

Les cauchemars du gecko

Une pièce de Jean-Luc Raharimanana

mise en scène par Thierry Bédard

suivie d'une rencontre-débat avec Thierry Bédard et Julien Vetter (Survie)

Comment voit-on le monde lorsqu'on habite dans un pays pauvre, très pauvre, et qu'on regarde de là-bas l'Occident riche bien qu'en crise ? Jean-Luc Raharimanana a répondu à cette question en réunissant une galerie de portraits qui se révoltent contre l'ordre (et le désordre !) du monde. Portées sur scène par Thierry Bédard, ces figures en lutte prennent la parole sur des rythmes proches du slam, du stand-up ou du rap soutenus par une musique jouée en live.

 

2010

PROJECTION-DEBAT

Mercredi 17 mars 2010 à 20h - Maison des Passages - 44 rue St-Georges, Lyon 5e

L'armée française, les transferts d'armement et le mercenariat français en Afrique

Conférence-débat avec Pierre Caminade (Survie)

et Patrice Bouveret (Observatoire des transferts d'armement)

Écouter la conférence (mp3 - 99 Mo)

L'armée française en Afrique

Alors que le président N. Sarkozy a annoncé une réforme de la coopération militaire et lancé la renégociation des accords de défense liant la France avec plusieurs pays africains, Survie sort le 23 octobre un nouveau livre sur l’armée française et la présence militaire de la France en Afrique.

Que fait l’armée française en Afrique ? Et de quel droit s’y trouve-t-elle encore aujourd’hui ? Si l’on en croit les discours officiels, elle n’y mènerait plus depuis longtemps que des missions humanitaires et de maintien de la paix. La page du néocolonialisme et de la Françafrique aurait été tournée en même temps que finissait la guerre froide.

Pierre Caminade (qui remplace Raphaël Granvaud souffrant) examine, à travers de nombreux exemples concrets, la réalité de cette présence depuis deux décennies. Après un retour sur le dispositif néocolonial mis en place au lendemain des indépendances, il analyse —notamment à travers les conflits en Côte d’Ivoire ou au Tchad — les interventions militaires censées illustrer la « nouvelle » politique africaine de la France.

Entre héritage colonial et stratégies pour s’adapter à l’évolution des rapports de force internationaux, cette politique n’a jamais cessé d’être criminelle.

 

Interview de Patrice Bouveret (Observatoire des transferts d'armement) et Julien Vetter (Survie) par Radio Canut, à l'occasion de cette conférence :

http://bivouak.blogspot.com/2010/03/bivouak-du-23-03-10.html

 

Raphaël Granvaud, Que fait l'armée française en Afrique ?

http://survie.org/publications/les-dossiers-noirs/article/que-fait-l-armee-francaise-en

 

L'Observatoire des Transferts d'Armement :

http://www.obsarm.org/main/obsarm_cdrpc.htm

 

2009

PROJECTION-DEBAT

Mardi 24 novembre 2009 à 20h - Maison des Passages - 44 rue St-Georges, Lyon 5e

Rwanda, mémoire d’un génocide. Comment a-t-on pu en arriver là ? Les responsabilités de la France

À l’initiative de l’Association Parlons-en et en partenariat avec La Maison des Passages, Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme, Survie, La Ligue des Droits de l’Homme et le MRAP

Avec Ephrem Inganji, auteur d'Une jeunesse perdue dans un abattoir d’homme(L’Harmattan 2008), victime et témoin du génocide des Tutsis, et des extraits du film documentaire Tuez-les tous ! (Rwanda : Histoire d’un génocide « sans importance ») 2004

 

2009

CONFERENCE

Vendredi 20 novembre 2009 à 19h 30 - MJC du Vieux Lyon - 5 place Saint-Jean, Lyon 5e

Les biens mal acquis : quel est le rôle de la France dans les détournements d'argent en Afrique ?

Conférence-débat avec Jean Merckaert (CCFD)

et Michel Roy (Publiez ce que vous payez)

Écouter la conférence (mp3 - 44 Mo)

Le rapport du CCFD

Quand on parle « Biens mal acquis », on pense au patrimoine d’Omar Bongo, Denis Sassou Nguesso... Les procédures judiciaires nées en France de l'étude publiée en 2007 par le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement sont passées par là.

Après une enquête minutieuse, le CCFD-Terre Solidaire publie un rapport actualisé : « Biens mal acquis, à qui profite le crime ? ». Il passe en revue les avoirs détournés de plus de 30 dirigeants de pays en développement : plus de 100 milliards de dollars, autant d’argent qui ne sera pas investi dans la santé, l’éducation, l’agriculture... À ce jour, les pays riches n’en ont restitué que 1 à 4 % aux populations volées. Et ce, en dépit de leurs promesses répétées de lutter contre la corruption.

Pourquoi ? C’est la question centrale du rapport. En cause, l’hypocrisie des pays du Nord, les paradis fiscaux et judiciaires, les prêts à des régimes corrompus, le pillage des richesses...

La campagne "Publiez ce que vous payez"

Initiée en Grande-Bretagne en juin 2002 par l’association Global witness, appuyée aujourd’hui par une coalition composée de plus de 200 organisations non gouvernementales à travers le monde, la campagne "Publish what you pay !" ("Publiez ce que vous payez") a pour principal objectif d’aboutir à ce que les compagnies extractives (pétrole, gaz et ressources minières) publient, de façon systématique et transparente, le montant des taxes et redevances de toute nature qu’elles versent aux États dans lesquels elles sont présentes.

De cette façon, les parlements et les citoyens de ces pays disposeraient d’informations sur la base desquelles ils pourraient suivre l’usage fait de ces revenus et veiller à ce que ceux-ci participent au développement et à la réduction de la pauvreté. Cette transparence permettrait de lutter contre les détournements de fonds, la corruption et l’appropriation illicite des ressources en cause, phénomènes constatés dans de nombreux pays incarnant le paradoxe richesse en ressources naturelles/pauvreté de la population (Angola, Azerbaïdjan, Indonesie, Congo-B, République démocratique du Congo, Nigeria, Kazakhstan, Venezuela, etc.).

La plate-forme française "Publiez ce que vous payez !" a été lancée en avril 2003 pour animer cette campagne en France. Elle compte aujourd’hui une quinzaine de membres.

Le rapport du CCFD :

http://www.ccfd.asso.fr/BMA/

Le site de Publiez ce que vous payez :

http://www.publishwhatyoupay.org/fr

 

2009

PROJECTION-DEBAT

Jeudi 19 novembre 2009 à 20 h 30 - Ciné 89 - place Charles Ottina à Saint-Priest

Une affaire de nègres, d'Osvalde Lewat

Projection-débat avec Liliane Thimonier (Amnesty International)

et François Dutrop (Survie)

 

Le film

Ce film de la cinéaste camerounaise Osvalde Lewat a été précédé d’un documentaire plus court, sur le même sujet, « Les disparus de Douala ».

En 1999-2000 le gouvernement camerounais a créé un Commandement opérationnel, composé d’éléments de l’armée, de la gendarmerie et de la police, pour une grande opération de répression du banditisme à Douala. Un des éléments à l’origine de cette création est le meurtre d’un riche commerçant français. Résultat : pendant un an ces unités se sont livrées à un millier d’exécutions extrajudiciaires. On retrouvait les corps flottant sur le Wouri ou abandonnés dans la brousse. Un numéro de téléphone avait été mis en place pour les dénonciations. Les arrestations suivaient, suivies de détention, de torture et de disparition, sans que des procédures judiciaires soient initiées.
Le scandale a culminé avec la disparition de neuf jeunes gens dans le quartier de Bépanda. Les familles des « neuf de Bépanda » ont constitué un comité, soutenu par l’ACAT littoral, de Madeleine Affité et par des personnalités de l’opposition comme Djeukam Tchaméni, qui voulait porter plainte en Belgique au titre de la compétence universelle. Dans le film on voit un homme politique, transfuge du parti au pouvoir, dire qu’Amnesty International et Survie ont été alertés en vain. Or, début 2001, Survie était en plein procès intenté par les chefs d’Etat à François-Xavier Verschave. Ces démarches ont néanmoins alerté les instances internationales qui ont exigé des explications. Le pouvoir camerounais a donc fait un procès aux responsables du Commandement Opérationnel. Ce procès n’a abouti à aucune condamnation. Le Commandement Opérationnel a simplement été dissout.

À la fin du film on voit une population exaspérée par l’insécurité, mais sans information. En effet les premiers responsables de l’insécurité au Cameroun sont les pouvoirs publics, entièrement minés par la corruption et incapables d’assurer la moindre protection à la population. La création d’un commando de la mort pour terroriser la population n’est évidemment pas un signe d’autorité et n’est pas de nature à apporter de la sécurité, au contraire. L’horreur liée à cet épisode macabre donne la mesure de la triste situation de l’état de droit au Cameroun.

L'intervention de Survie

Survie milite pour assainir les relations franco-africaines et dénonce la politique occulte de la France en Afrique. Cette politique est fondée sur le soutien (par des moyens légaux et illégaux) aux dictatures en place. Survie intervient donc à la suite de la projection de ce film pour évoquer la dictature de Paul Biya au Cameroun, et le soutien apporté par la France à son régime. En contrepartie de ce soutien, plusieurs multinationales à capitaux français exploitent les richesses de ce pays aux dépens de sa population.

L'intervention d'Amnesty International

le film d'Osvalde Lewat ajoute à l'intensité dramatique la densité de la réflexion sur un thème majeur pour tout militant des droits de l'homme : l'impunité, l'absence d'une justice sans laquelle il n'est pas de société stable. Ce thème est au cœur des réflexions et des actions d'Amnesty International.

Amnesty International ne mène pas d'actions ciblées sur le Cameroun, mais nous savons que les autorités de ce pays refusent à nos représentants l'autorisation d'agir sur son territoire. Nous évoquerons donc la campagne que nous menons pour la ratification internationale d'une Convention qui serait un outil juridique précieux pour les cas évoqués dans ce film.

C'est également l'occasion citoyenne, au-delà de tout militantisme, de faire savoir ici, à nos concitoyens, aux côté de Survie, ce que sont les réalités camerounaises au regard des droits des individus. Car "Une affaire de nègres" nous interpelle tous : ici dans une conception restrictive, relative, de droits que nous proclamons par ailleurs universels ; là-bas par l'indifférence vis-à-vis de l'inacceptable. Cette indifférence est le meilleur soutien aux tortionnaires de tout poil, au fond parce qu'on n'a pas fait sienne la revendication de dignité propre à chaque individu.

Le site du film :

http://www.uneaffairedenegres.com/

Amnesty International :

http://www.amnesty.fr/

La convention contre les disparitions forcées :

http://www.amnesty.fr/disparitions_forcees

 

2009

CONFERENCE

Mercredi 21 octobre 2009

À qui profitent la dette et l'aide publique au développement ?

Conférence-débat avec Denise Milbergue et Jean-Jacques Lacroix (CADTM),

et Thomas Borrel (Survie)

- Sur la dette :

Télécharger le diaporama de la conférence sur la dette (pdf - 4 Mo)

Depuis la crise de la dette qui a explosé en 1982, malgré leurs innombrables richesses naturelles et humaines, les peuples du Tiers Monde sont saignés à blanc.

Le remboursement d’une dette devenue colossale les prive de la satisfaction des besoins les plus élémentaires.

La dette est devenue un mécanisme très subtil de domination et le moyen d’une nouvelle colonisation.

Les politiques appliquées par les gouvernements endettés sont plus souvent décidées par les créanciers que par les élus des pays concernés.

La dernière initiative d’allègement de la dette, lancée en fanfare par le G8 en 2005, ne change pas la donne.

L’exposé présente principalement :

-         l’origine de la dette des pays en développement ;

-         comment se décompose la dette extérieure des pays en développement ;

-         le mécanisme de la dette ;

-         le FMI, la Banque Mondiale et la logique de l’ajustement structurel ;

-         qu’est ce que l’initiative pour les pays pauvres très endettés (PPTE) ?

-         le plaidoyer pour l’annulation de la dette

 

- Sur l'aide publique au développement :

Télécharger le diaporama de la conférence sur l'APD (pdf - 4,56 Mo)

Voir la brochure en ligne :

http://survie.org/4-pages-France-Afrique-Qui-aide.html

voir l'affiche

Le site du CADTM : http://www.cadtm.org

La Brochure de la plate-forme Dette et Développement :

http://survie.org/Dette-odieuse-a-qui-a-profite-la.html

 

2009

CONFERENCES

mardi 22 septembre 2009 à 20h - La maison des passages - 44, rue St Georges LYON 5ème

La Françafrique de De Gaulle à Sarkozy

Conférence-débat avec Pierre Caminade (Survie)

Écouter la conférence (mp3 - 84 Mo)

voir l'affiche

 

2009

PROJECTIONS, DEBATS, FORUMS, ACTIONS...

Retrouvez le programme du moi(s) contre la Françafrique 2009 sur :

http://moicontrelafrancafrique.lyon.over-blog.com

7 événements du 14 mars au 7 avril 2009 à Lyon

 

2009

CONFERENCE

jeudi 19 Mars 2009 à 20h - La maison des passages - 44, rue St Georges LYON 5ème

ANGOLAGATE : un cas d'école ?

Conférence débat avec André FINE, de Survie Isère

voir l'affiche

Réécoutez l'émission de radio "Grain de sable" du 25/10/08 sur l'Angolagate avec André Fine sur le site de ATTAC Rhône :

http://www.local.attac.org/rhone/article.php3?id_article=1287

 

2009

PROJECTIONS, DEBATS, FORUMS, ACTIONS...

Survie Rhône était présent au Marché du Monde Solidaire à Brindas le samedi 21 Mars 2009 :

http://rhone-alpesolidaires.org/marche-du-monde-solidaire-a-brindas-69

 

2009

CONFERENCE

Mercredi 28 janvier 2009- 20h00 - La maison des passages - 44, rue St Georges Lyon 5ème

Conférence "Sarkozy ou la Françafrique décomplexée"

à l'occasion de la sortie du livre de Samuël FOUTOYET

Pendant la campagne des élections présidentielles en 2007, le candidat Nicolas Sarkozy a multiplié les annonces de rupture avec la politique africaine de ses prédécesseurs, dénonçant le soutien aux dictatures, la diplomatie secrète, le clientélisme, ou encore les détournements de l’aide au développement, bref la « Françafrique ».

Pourtant, au regard des actes posés depuis sa prise de fonction à l’Elysée, le président français n’a pas tenu ses promesses : perpétuation de relations clientélistes, discours essentialiste de Dakar sur l’ « homme africain », soutien à des dictateurs (Bongo, Khadafi…), défense de l’affairisme français (Bolloré, Bouygues…), intervention militaire au Tchad, rôle joué par certains émissaires officieux (Bourgi, Balkany…), la
politique africaine de Nicolas Sarkozy s’inscrit plus dans une continuité que dans une rupture....

 

Visualiser ou télécharger le tract / l'affiche

Haute qualité pour impression: tract / affiche

 

2008

CONFERENCES, PROJECTIONS, DEBATS, FORUMS, ACTIONS...

Jeudi 11 décembre 2008 - 19h30 - MJC vieux lyon - 5, Place St Jean Lyon 5ème

Dictatures et résistances au Burkina Faso

conférence de Vincent Ouattara, essayiste et militant burkinabè, auteur de "L’Ere Compaoré, crimes, politique et gestion du pouvoir"

Visualiser ou télécharger le tract / l'affiche

---

Jeudi 27 novembre 2008 - 20h - Mairie du 1er arrondissement - Salle des Ovalistes – 6 impasse Flesselles Lyon 1er

Dictatures et résistances au Cameroun

conférence de Pius Njawe, journaliste, militant pour les droit de l'homme et la liberté de la presse au Cameroun

Visualiser ou télécharger le tract / l'affiche

---

Mercredi 26 novembre 2008 - 20h - campus de la Doua à Villeurbanne (amphithéâtre BERGER, 10 rue de la physique)

D’autres visions de développement des Suds Quels acteurs? Quels objectifs ? Quelles actions ?

conférence de Pierre Caminade et de l'association ADOS, organisée par Ingénieurs Sans Frontières

Voir le tract

---

Vendredi 7 novembre 2008 - 18h30 - Bibliothèque de la Part-Dieu (30 boulevard Vivier-Merle LYON 3ème)

Conférence d'Odile TOBNER, présidente de Survie France et écrivain, à propos de son livre "Du racisme français. Quatre siècles de négrophobie"

Plus d'infos sur son livre sur le site de Survie France: http://survie.org/article1052.html

De la traite négrière et son Code noir, de la paresse des nègres chère à Montesquieu, de Voltaire et ses propos sur l'esclavage, à Pascal Bruckner et Hélène Carrère d'Encausse, en passant par Pascal Sevran et la bite des noirs, Alain Finkielkaut ou Georges Frêche et leurs propos sur l'équipe de France de football, Jacques Chirac et « le bruit et l'odeur » ou encore Nicolas Sarkozy et le discours de Dakar, Odile Tobner démonte le socle raciste des regards portés sur « les noirs ».

Ce livre montre combien la France se ment en se pensant comme pays forcément anti-raciste, puisque "patrie des droits de l'Homme". En insistant sur la mauvaise foi traditionnelle en France pour ne pas lire le racisme le plus explicite de Montesquieu (un chapitre de "L'esprit des lois" est faussement interprété comme ironique), l'auteure montre comment les Lumières, et toute la tradition intellectuelle qui suit jusqu'aujourd'hui, sont racisto-compatibles. Elle montre le lien entre cet aveuglement, la traite négrière, et surtout l'entreprise coloniale. Contrairement à beaucoup d'ouvrages sur le sujet, celui-ci nous fait vraiment des révélations sur les droits de l'Homme à la française.

------

Mardi 28 Octobre 2008 - 20h - Maison des passages (44 rue St Georges LYON 5ème, métro Vieux Lyon) Les entreprises françaises en Afrique: un pillage néo-colonial ? Conférence de Raphaël Granvaud Télécharger l'affiche / le tract

- Samedi 26 avril 2008- 15h RDV place de l'Opéra en vélo : Vélorution (réappropriation de l'espace public à vélo) sur le thème de la Françafrique, suivi d'un spectacle de rue à 17hplace des Terreaux avec la troupe Brut de décoffrage. Pourquoi en vélo??? Voir le tract court / Tract complet

- Lundi 28 avril 2008- 20h Rwanda, quelle vie après le génocide ? MJC Montplaisir, 25 avenue des frères Lumière Lyon 8ème Télécharger le tract / l'affiche

- Samedi 5 avril 2008 - 14h30 - RDV Place des Terreaux : Survie Rhône appelle à manifester pour le droit des migrants, voir l'appel : http://www.educationsansfrontieres.org/?article12231

- Mercredi 9 avril 2008 - 20h - Maison des passages, LYON 5ème: Bolloré, un pouvoir africain Télécharger & imprimer [le tract - l'affiche]

- du 25 au 30 Mars 2008, Survie Rhône participe à la semaine "Décolonisons!" à Lyon

[télécharger le tract - version imprimable]

...

- du 29 février au 2 mars 2008, Survie Rhône est présente au salon Primevère.

- Mercredi 16 janvier 2008 - 20h : projection-débat avec Elisabeth BORREL à la MJC Monplaisir, 25 av. des frères Lumière (8è) [télécharger : le tract - l'affiche]

- Jeudi 7 février 2008 -19h30 : projection du documentaire de Didier Bergounhoux "L'or bleu" à la MJC Monplaisir, suivi d'un débat

- Samedi 9 février 2008 : Survie Rhône participe au Forum Social des Villages [voir le site web]

 

2005 - 2006 - 2007

PROJECTIONS, DEBATS, FORUMS, ACTIONS...

 

- Programme "Françafrique, la rupture?" (novembre-décembre 2007)

- PROJECTION CONFERENCE RWANDA. Sometimes in april, un film de Raoul Peck. Suivi d'un débat avec : Christian Terras, directeur de la rédaction de Golias Magazine et Pierre Caminade, directeur de la rédaction de Billet d'Afrique et d'ailleurs. Mardi 17 avril, à 19h30, à la MJC Monplaisir, 25 avenue des frères Lumière (Lyon 8°) Entrée libre.

- MOI(s) CONTRE LA FRANCAFRIQUE : Programme de l'édition 2007 dans le Rhône.

Mardi 6 février 2007. TOGO - BURKINA FASO, UN CAS D'ECOLE DE LA FRANCAFRIQUE ? Projection-débat: Borry Bana, le destin fatal de Norbert Zongo           Film de Luc Damiba et Abdoulaye Diallo, en présence de Dimas Dzikodo, journaliste togolais indépendant,   et Ardiouma Sirima, du Collectif de France Affaire Norbert Zongo /   20h MJC Monplaisir /                  25 ave des Frères Lumière / Lyon 8° / métro "sans-soucis" Télécharger le tract.

Samedi 10 février 2007. MANIFESTATION CONTRE LE SOMMET AFRIQUE FRANCE     Rendez-vous Quai Claude Bernard, à 14h30, au niveau du pont de l'Université, face à Lyon III.

Lundi 12 février 2007. CONFERENCE : "La Françafrique expliquée aux électeurs."    avec Pierre Caminade, directeur de rédaction des Billets d'Afrique et d'ailleurs.   20h30 au "44 La maison des passages", 44 rue Saint Georges        entrée libre   Lyon 5 ° / métro "Vieux Lyon" .

Mercredi 28 février 2007. RENCONTRE au Forum FNAC avec MAP, Massa Sound Band et Pierre Caminade (Survie) à 17h30, avant le CONCERT de soutien : Massa Sound Band (Jah Mic, Dub Incorporation, Datune + Guests) et MAP (Ministère des Affaires Populaires),     20h30 au CCO 39, rue Georges Courteline / Villeurbanne /  Tram T1 "INSA - Einstein"& bus 38, 37 et 27 "Antonins".

- FORUM SOCIAL DES VILLAGES Jeudi 25 janvier 2007 / 20H30 à la Salle des fêtes - Grézieu-le-Marché. "Dette : reconstruire les relations Nord-Sud" : Ce n'est pas un hasard si des pays du Sud possédant d'importantes richesses naturelles et humaines ont pu se retrouver dans la plus extrême pauvreté, écrasées par la dette, et ceci malgré plusieurs décennies d'Aide Publique au Développement affichée par les pays du Nord. Découvrir le contenu et les motivations de APD, démonter la spirale de l'endettement, c'est comprendre que des choix politiques sont à présent nécessaires dans l'intérêt du Nord comme du Sud. Voir l'affiche Intervenants : Denise MILBERGUE et Jean Jacques LACROIX (comité pour l'Annulation de la Dette du Tiers Monde), André FINE (Survie) Organisation : Survie Rhône. - Peuples Solidaires Infos : 06 83 54 73 92 - 04 78 83 26 05

- LE PETROLE, une malédiction pour l'Afrique ? Elf, une Afrique sous influence, un film de Fabrice Calvi et Jean Michel Meurice. PROJECTION DEBAT avec Xavier Harel, journaliste à La Tribune et auteur de L'Afrique, pillage à huis clos, et Michel Roy du Secours Catholique et coordinateur de Publish What You Pay. Mercredi 20 décembre 2006, 20h00.MJC Monplaisir, 25 avenue des Frères Lumière (accès libre). Télécharger le tract.

- Bamako / "Melé est chanteuse dans un bar, son mari Chaka est sans travail, leur couple se déchire ... Dans la cour de la maison qu'ils partagent avec d'autres familles, un tribunal a été installé. Des représentants de la société civile africaine ont engagé une procédure judiciaire contre la Banque mondiale et le FMI qu'ils jugent responsables du drame qui secoue l'Afrique. Entre plaidoiries et témoignages, la vie continue dans la cour. Chaka semble indifférent à cette volonté inédite de l'Afrique de réclamer ses droits ..." Un film d'Abderrahmane Sissako. PROJECTION le vendredi 27 octobre 2006, 20h30 Ciné 89 de Saint Priest, place Charles Ottina. Débat à la suite de la projection avec Victor Nzuzi, paysan congolais, membre du réseau CADTM en RDC. En savoir plus: sur le film, sur le CADTM. Projection en partenariat avec Survie Rhône, ATTAC Rhône, le MRAP, CADTM, Solidaires, les Alternatifs, Les Verts de Vaulx en Velin, On Vaulx mieux que ça, Agora, Collectif vaudois des privés d'emploi, Divercité, PAG69, ODC. Le compte-rendu de la soirée sur le site Acontresens.

- RWANDA, Quelle complicité de la France dans le génocide ? Projection "Tuez-les tous !, Histoire d'un génocide sans importance", un film documentaire de David Hazan, Raphaël Glucksmann et Pierre Mezerette. Débat en présence de Raphaël Glucksmann, réalisateur, et de Pierre Caminade, directeur de la rédaction de Billets d'Afrique et d'ailleurs. Lundi 10 avril 2006 à 20h30. MJC Montplaisir, 25 avenue des frères Lumière, LYON 8°. Accès libre.Téléchargez le tract.

- Projection-débat Documentaire "Bob Denard, profession mercenaire" Diffusé par 13ème rue en février 2006
Réalisé par: Thomas Risch / Discussion avec : Saïd Hassane Jaffar, Journaliste. Pierre Caminade, Directeur de rédaction de Billets d'Afrique et d'ailleurs. le samedi 18 mars à 14h00 . Au Palais du Travail de Villeurbanne, 9 place Lazare Goujon (bus 38 ou 69, métro ligne A, arrêt Gratte Ciel) / entrée gratuite. Téléchargez le tract.

- Françalgérie, l'inavouable complicité des services secrets français et algériens . Projection - Débat : Documentaire :"Attentats de Paris : enquête sur les commanditaires", Diffusé dans "90 minutes" le 4 novembre 2002, réalisé par JB. Rivoire et R. Icard .Discussion sur ces thèmes liés aux rapports troubles entre la France et l'Algérie avec Lounis Aggoun Journaliste indépendant, co-auteur de La Françalgérie. Samedi 11 mars 2006 à 20h00 Au CCO, 39, rue Georges Courteline à Villeurbanne Téléchargez le tract.

- Projection du film de Serge Le Péron," J'AI VU TUER BEN BARKA" le mercredi 7 décembre 2005 à 20h, au cinéma Jeanne Mourguet, 43 Grande Rue 69110 STE FOY LES LYON. Suivie d'un débat avec Bachir Ben Barka (fils de Mehdi Ben Barka) et Survie. SCENARIO : "EN BREF Janvier 1966. Dans un meublé parisien, la police découvre le cadavre de Georges Figon, l'homme qui a fait éclater le scandale de l'affaire Ben Barka et ébranlé le pouvoir gaulliste. Un an plus tôt, Figon, lassé des affaires douteuses et des escroqueries minables, est à la recherche d'un coup juteux. Proche du "milieu" depuis ses années de prison, il se voit confier une mission de grande envergure : produire un documentaire sur la décolonisation, écrit par Marguerite Duras et réalisé par Georges Franju, avec l'aide du célèbre opposant marocain Mehdi Ben Barka, engagé comme conseiller historique. Ce projet de film est un piège..." DATE DE SORTIE Mercredi 02 Novembre 2005 REALISATEUR Serge Le Péron ACTEURS PRINCIPAUX Charles Berling , Simon Abkarian , Josiane Balasko , Jean-Pierre Léaud , Fabienne Babe , Rony Kramer , François Hadji-Lazaro DUREE 101 mn EDITEUR Rezo films A partir de 12 ans.

- Dans le cadre de la 3° édition de la Quinzaine du Forum Social des Villages, qui aura lieu du 13 au 27 janvier 2006 autour d'Aveize, dans les Mont du Lyonnais (voir le détail du programme), Survie Rhône, partenaire de l'événement propose une soirée conférence-débat : Mercredi 18 janvier / 20h30 Salle des fêtes / Montromant: ELF, le pillage d'un continent «Où sont passés les milliards d'ELF ?» Film documentaire suivi d'un débat / Intervenant : Pierre CAMINADE, Rédacteur en chef de Billets d'Afrique / Organisation: SURVIE Rhône / Infos : 06 12 51 21 75
"Pour assurer « l'indépendance énergétique de la France », le Général de Gaulle a fait mettre en place une entreprise pétrolière structurée en «services secrets bis», véritable Etat dans l'Etat qui a mis l'Afrique francophone sous dépendance française. S'ensuit l'histoire du pillage d'un continent, une histoire criminelle où l'on renverse des régimes démocratiquement élus pour mettre en place des « amis de la France », des tyrans. Désastre écologique, désastre politique, désastre humain... cela prépare-t-il un avenir africain aussi sombre que le passé ?"

- Borry Bana, le destin fatal de Norbert Zongo.       Film de Luc Damiba et Abdoulaye Diallo.

Week-end africain au CCO 22-23 janvier 2005
soirée : mouvement civique / affaire Zongo au Burkina / table de presse le vendredi

Mardi 6 février 2007. "TOGO - BURKINA FASO, UN CAS D'ECOLE DE LA FRANCAFRIQUE ?"   Projection-débat: , en présence de Dimas Dzikodo, journaliste togolais indépendant,   et Ardiouma Sirima, du Collectif de France Affaire Norbert Zongo   20h MJC Monplaisir                     25 ave des Frères Lumière               Lyon 8°                    métro "sans-soucis"

 

2005 - 2006

THEATRE

- BRENDA OWARD, salamé en cinq journées de Camille Adébah Amouro , Mise en scène Franck Taponard , Compagnie La fille du pêcheur. Un spectacle franco-béninois à découvrir au Théâtre de l'Iris. [théâtre, musique, cinéma d’animation] du 4 au 14 octobre 2006; Suite à une déception amoureuse, Elie, jeune français " sans privilège majeur ", décide de partir en Afrique. Cette visite fortuite se révélera un véritable parcours initiatique, riche en questions sur l’identité, l’exil, l’intégration, les frontières... Rencontre avec les artistes et des membres de l’association Survie le vendredi 13 octobre 2006 à 20h30
C'est l'art du salamé : une forme théâtrale directe et ludique capable de transgresser les frontières et de défier l'ennui.
Le spectacle a été crée en 2006 au Bénin et à Rilleux la Pape.
Brenda Oward est une forme théâtrale singulière, en résonance profonde avec le présent. Ce projet ambitieux résulte d’une rencontre forte, tant sur le plan artistique, culturel et humain, entre un écrivain béninois : Camille Amouro, et un metteur en scène français : Franck Taponnard. D’autres artistes se sont joint à cette collaboration : un musicien (Monsieur Orange), un cinéaste d'animation (Stéphane Hirlemann), et deux comédiens ( Pierre-Marie Baudoin et Joël Lokossou). Théâtre de l'Iris 331 rue Francis de Pressensé/ Villeurbanne Métro Cusset, Ligne A.

- ELF, LA POMPE AFRIQUE / de et par Nicolas Lambert, produit par la compagnie "Un pas de côté". Si vous désirez en savoir plus sur Nicolas Lambert, qui anotamment fait l'objet de deux émissions de "Là-bas si j'y suis", de Daniel Mermet, sur France Inter, et avec François Xavier Verschave : http://charlie.noe.free.fr/

le vendredi 29 septembre 2006 à Viricelles (Loire) et le samedi 30 à Saint- Etienne (salle Tardy), Dans le cadre des manifestations "Paradis fiscal, enfer mondial ".

les mercredi 9 et jeudi 10 novembre 2005, salle Rancy de la Maison pour tous, 249 rue Vendôme (derrière la place Guichard, rue parallèle à l'avenue du Maréchal de Saxe), 3° arrondissement de LYON.

Jeudi 26 mai 2005 à 20h00 / CCO, 39, rue Courteline à Villeurbanne (Prix des billets: 7 et 10 euros). En partenariat avec ATTAC.

 

 

2005

FORMATION


A l'intention des militants, des adhérents et de toute personne intéressée par SURVIE !
Le thème principal en sera le Tchad abordé par 2 intervenants tchadiens :
- Moïban Yorongar présentera l'évolution de la situation politique du Tchad et le rôle joué par la France
- Djédouboum Sadoum, ancien journaliste du journal indépendant "Notre Temps", portera son regard sur la société tchadienne.
Ces approches croisées, faites du vécu et de l'analyse politique des intervenants, sera l'occasion de questions et débat.

Nous prévoyons également une discussion où chacun pourra témoigner sur la militance : quelles raisons et quelles façons de s'engager (à Survie ou ailleurs !) ? utilité de cet engagement ? quel impact ?

La qualité des échanges sera renforcée, espérons-nous, par un repas pris en commun. Que chacun apporte quelque chose à boire ou à manger... en prévoyant que nous ne disposerons ni de cuisine ni de vaisselle si ce ne sont des gobelets !

Samedi 23 avril 2005 de 10h à 15h
CCO, salle C (en bas)
39, rue Georges Courteline à Villeurbanne
Bus 27-37-38 / Parking

 

2005

CONFERENCES

- "De témoignages artistiques contemporains en débats de société, le CCO-Jean Pierre Lachaize de Villeurbanne se fait l'écho de la vitalité de l'Afrique pour mieux chambouler nos représentations et interroger d'ici la place de la modernité et de la diaspora africaine dans la construction de l'Afrique d'aujourd'hui." Vendredi 06 janvier 2006 Au CCO Jean Pierre Lachaize - Entrée gratuite 19h30 : Lecture musicale : Situations Régulières / Compagnie LZD-Lézard Dramatique 20h30 : Débat organisé par l'association Survie, " L'Afrique vue par les médias français / Le retour de l'idéologie colonialiste", intervenante, Odile BIYIDI, présidente de Survie, de retour du Sommet alternatif citoyen de Bamako (Mali)

  • à l'initiative des Jeunes Verts. Jeudi 27 octobre 2005, à 18h00, aux Xanthines, 16 cour Albert Thomas à Lyon, 8°arrondissement (Métro D / Sans souci, près de la Manufacture des Tabacs). Thème : "Avril 2005, le choix volé des Togolais." Intervenants : Laurent Peix (Survie), Théo Agopomé (président du collectif des Togolais en Rhône-Alpes) et Koumoyi Kpélaeïa (secrétaire du Collectif des Togolais en Rhône-Alpes). Téléchargez le tract.

  • Dans le cadre de la sortie en DVD du documentaire Tuez-les tous! Rwanda : histoire d'un génocide « sans importance », en partenariat avec l'association Survie, table-ronde sur le génocide rwandais, avec David Hazan et Raphaël Glucksmann, réalisateurs et Pierre Caminade de Survie Rhône. Excellente synthèse de l'engrenage qui mena, en 1994, au génocide des Tutsis du Rwanda, cet implacable brûlot enfonce le clou sur des points sulfureux, comme la lâcheté de la communauté internationale et le rôle ambigu joué par l'Etat français. La France mettra-t-elle 50 ans pour reconnaître son rôle dans ce génocide ?
    mardi 7 octobre 2005 à 17h30 forum FNAC Part-Dieu .

 

  • Rwanda, suite aux conclusions de la Commission d'Enquête Citoyenne, et au dépôt de plainte contre X envers des militaires français pour "complicité de génocide et de crime contre l'humanité": Rencontre - débat le 22 mars 2005. L'Horreur qui nous prend au visage,complicite francaise, dans le genocide au rwanda, rencontre - débat, le mardi 22 mars 2005, de 18h30 à 21h00, Université Lyon 3-AMPHI I, (Manufacture des tabacs – Métro Sans Souci) . Avec la participation de: Laure Coret, Secrétaire d'Aircrige et coordonnatrice de l'ouvrage : « L'horreur qui nous prend au visage. L'État français et le génocide au Rwanda », Georges Kapler, Cinéaste français, étant allé au Rwanda en 2004 pour recueillir des témoignages sur l'implication de la France dans le Génocide dans le cadre de la Commission d'Enquête Citoyenne, Antoine Nyagahene, Historien rwandais, Professeur de géopolitique africaine à BIOFORCE. Auteur du livre " Histoire et peuplement. Ethnies, clans et lignages dans le Rwanda ancien et contemporain" .

2005

MANIFESTATION

URGENCE TOGO ! Manifestation samedi 7 mai 2005, contre la dictature au TOGO
départ à 15 h place Bellecour (Lyon), Munissons-nous de banderoles et de pancartes pour exprimer notre colère !
Pour:
- demander l'annulation de la parodie d'élection du 24 avril,
- demander la reconnaissance du résultat réel des élections
(dans les urnes, avant que les militaires ne braquent les bureaux de vote)
- demander la constitution de listes électorales viables sous l'égide de la
communauté internationale pour les prochaines élections
- dénoncer le rôle de la France dans le prolongement de la dictature
togolaise,
- demander à Christian Philip (député du Rhône qui préside le groupe
d'amitié parlementaire France-Togo) de rendre publique sa position,

Contre une junte qui a
- confirmé son coup d'Etat du 5 février 2005
- braqué les bureaux de vote pour voler les urnes
- coupé les télécommunications togolaises (internet, téléphones fixes et
portables)
- attaqué des quartiers maison par maison pour torturer et tuer des civils
- tiré sur des manifestants
- torturé des manifestants
- proclamé "vainqueur" Faure Eyadéma, largement rejeté par les urnes
- menacé l'ambassade d'Allemagne, puis incendié le Goethe institut
- interdit à tout journaliste étranger d'exercer
- intimidé ou tué des journalistes nationaux
- etc.

 

2004

CONFERENCE

Françalgérie - l'inavouable complicité des services secrets français et algériens

Un pays ravagé, 200 000 morts, 17 000 disparus recensés, une économie sinistrée, une société démantelée, tous les droits élémentaires bafoués : tel est le bilan sinistre de l'Algérie post-1992. Qui sont les responsables de cette violence ? Quelle part relève des intégristes islamistes ? Laquelle relève de la junte militaire au pouvoir ? Quel rôle la France joue-t-elle dans la pérennité de cette dictature ? Qui a commandité les actes terroristes en France en 1995 ? Quel fut le rôle de Charles Pasqua ? Quel rôle ont joué les médias français dans ce drame ? À qui profite la manne pétrolière algérienne ? avec :
Lounis Aggoun, Journaliste indépendant. Coauteur de La Françalgérie, et François-Xavier Verschave, Président de Survie. Mercredi 15 décembre 2004 à 19h00, À l'Université LYON 3, Manufacture des Tabacs, 4 cours Albert Thomas 69008 Lyon - (métro Sans soucis), Amphi i.

 

 

2003

MANIFESTATION

Rassemblement contre le G8

Survie Rhône a participé au Sommet pour un autre monde tenu en marge du G8 d'Evian et était présente au Village Intergalactique (Annemasse) du jeudi 29 mai au mardi 3 juin ; avec notamment :

·Une table-ronde "Responsabilité sociale et environnementale des entreprises"dont François-Xavier Verschave était le modérateur, le jeudi 29 mai 2003 de 15 à 18 heures (Gymnase Beulet, Annemasse). 

·Samedi 31 mai de 15h30 à 18h00 au village intergalactique une conférence intitulé "Françafrique: le crime continue. Mafiafrique : le crime se mondialise" avec :

-Tiken Jah Fakoly (reggae ivoirien, membre de Survie)

-François Xavier Verschave (Président de Survie)

-Ngarlejy Yorongar (principal opposant au régime tchadien, député)

·Concert Pour un autre monde, Annulons la dette ! En clôture du Sommet pour un autre monde

Par Tiken Jah Fakoly et des artistes du CD Drop the debt - Zêdess - Sally Nyolo - Toma Sidibé (invité inédit) - Meï Teï Sho Aéroport d'Annemasse Samedi 31 mai

Survie participe au :

manifestations

 

 

2000

MANIFESTATION

 
Manifestation à Lyon pour le Congo-Brazzaville
 

Le 5 février 2000, à l'initiative de Survie-Rhône, 200 à 300 personnes ont manifesté dans les rues de Lyon leur solidarité envers le Congo-Brazzaville, et leur indignation quant au rôle joué par la France dans le drame que traverse ce pays.

À la tête du cortège, des congolais drapés de drapeaux français tachés de sang symbolisaient les responsabilités françaises dans le martyr de ce peuple. Outre la politique française assujettie aux intérêts pétroliers, le rôle joué par les sociétés Elf, Bolloré, Paribas, pour financer Sassou Nguesso, le Milosevic congolais, y était également dénoncé.

Au cri de "Elf, Elysée, État-Major, assez, assez, de peuples massacrés" ou encore "À bas Paribas, la banque des assassins", les manifestants ont suivi une sorte de parcours fléché de la Françafrique en effectuant des arrêts symboliques.

Devant une station Elf tout d'abord les manifestants ont déversé du liquide rouge sang. Pierre Caminade, président de Survie-Rhône, s'est exclamé "le pétrole servi ici est taché de sang !". À une succursale de la banque Paribas un "chèque géant" de financeur de guerre a été remis. Sur la porte du gouverneur militaire a été déposée une médaille du déshonneur. Le consulat du Congo a reçu des photos d'enfants massacrés.

La marche s'est terminée devant la Préfecture. Africains et Français comme un seul homme, ont eu le sentiment d'être entendus par tous les peuples privés de libertés politiques.

L'événement a été relayé par les journaux locaux et a permis de nouer de nombreux contacts .

L'action continue : deux appels sont proposés par Survie-Rhône, l'un adressé au président Chirac et l'autre au Premier ministre. Ils sont disponibles sur le site internet de Survie et auprès de Pierre Caminade.

 

 
AccueilSurvie?DocumentsAgendaPublicationsContactsLiens

Survie Rhône-69 - http://survie.69.free.fr/ - Page modifiée le 2-03-2011